L’UMP perd son triple A Juil14

Tags

Related Posts

Share This

L’UMP perd son triple A

JF COPEL’UMP et ses déboires de  ne cesseront jamais d’être pour moi, un sujet de surprise. Un peu comme la chronique d’une catastrophe annoncée. « À la suite de la décision de la Cour constitutionnelle d’invalider les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, l’UMP a lancé un appel aux dons. Lors que les finances du parti étaient déjà fragilisées par les mauvais scores réalisées aux élections de ces cinq dernières années, l’UMP n’a pas d’autre choix aujourd’hui que celui fait par Jean-François Copé, à savoir recourir à une souscription nationale […]. Voilà ce qu’on pouvait lire sur Le Plus du nouvel Obs. récemment (1) En décembre dernier, la commission nationale des comptes de campagne avait retoqué les comptes de l’ancien président de la République…

… au motif notamment que certains déplacements présidentiels auraient dû être comptabilisés dans les comptes de campagne du candidat. Voilà tout aurait pu s’arrêter gentiment là si le Conseil Constitutionnel, infiltré pas de dangereux gauchistes (M. Jean-Louis Debré, Président, M. Jacques Barrot, Mmes Claire Bazy Malaurie, Nicole Belloubet, MM. Guy Canivet, Michel Charasse, Renaud Denoix de Saint Marc, Hubert Haenel et Mme Nicole Maestracci), avait donné raison à l’appel du candidat Sarkozy.

Pourtant il semblerait qu’ en matière d’économie libérale, ce parti soit plus prompt pourtant à les mettre en œuvre pour les autres (lisez « nous » bien entendu! ») Que pour eux même. Mais doit-on s’en étonner ? L’ancien chef de cette formation, notre ex-président de la république, ne nous a-t-il pas asséné une contre-vérité, jusqu’à en faire sa profession de foi pour augmenter le pouvoir d’achat,  » travailler plus pour gagner plus. »
Hors en économie, le pouvoir d’achat d’un revenu (salaire ou rente) est la capacité d’achat en termes de biens et services que permet ce revenu. Pour être clair :
Si pour une heure travaillée, vous percevez 9,43€ (smic horaire), vous pourrez acheter une certaine quantité de bien ou service correspondant à cette somme. Si le bien en question baisse, votre pouvoir d’achat augmente. Et si c’est votre taux horaire qui augmente, votre pouvoir d’achat également.
Je ne crois pas qu’il faille avoir fait de longues études en économie pour comprendre ce principe simple. Demandez à n’importe quel smicard ce qu’il en pense !
Maintenant si on vous donne la possibilité de travailler davantage, vous n’aurez en aucun cas augmenté votre pouvoir d’achat. Vous augmenterez certes, vos revenus et pourrez ainsi acheter davantage de bien ou de service. Ce qui soit dit en passant vous laissera plus de temps le W-E pour faire vos courses, dans les grandes surfaces en tous genres, puisque, plus question de les faire la semaine. Ça tombe bien du temps de l’ancienne majorité, le budget de la culture n’ayant jamais été une priorité (CQFD).

TabarotDonc pendant 5 années, l’UMP nous a répété que nous vivions au-dessus de nos moyens. Et que l’unique issue était un désendettement par les économies. Moins de prestations, moins de subventions, moins de dotations. Mais certainement pas une augmentation des prélèvements donc de rentrées. Pourtant ne voilà-t-il pas que M. Copé fait appel aux dons pour renflouer un parti en quasi faillite. Vous avez dit faillite. N’était-ce pas Jean François Fillion, alors premier ministre qui avait prédit celle de la France? Mais pas l’endettement dangereux de son parti? Quel manque de clairvoyance!
Déjà en proie à des difficultés financières, le parti va être privé de près de 11 millions d’euros après la décision du Conseil constitutionnel d’invalider les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Quelque 11 millions d’euros qu’il devait percevoir au titre du remboursement des frais de campagne, au moment même où il se débat dans d’importantes difficultés financières.
Avec près de 4 millions  de voix en moins qu’en 2007, le parti de droite a vu son enveloppe réduite de 10 millions d’euros. Rappelons qu’il doit rembourser l’achat de son siège de la rue de Vaugirard – Confiée à l’architecte Jean-Jacques Ory, spécialiste de la restructuration des grands bâtiments, la réhabilitation du nouveau siège aura tout de même coûté 21 M€, auxquels s’ajoutent 19 millions pour l’acquisition de l’immeuble. Soit un total de 40 M€, financés à hauteur de 5 millions sur les fonds propres de l’UMP et 35 millions répartis sur un crédit immobilier.
En novembre dernier, déjà, l’ancien trésorier du parti Dominique Dord avait tiré la sonnette d’alarme, estimant que le déficit de trésorerie du parti allait dépasser les 50 millions d’euros.

Le parti paye également le prix du non-respect de la parité: l’UMP, qui a présenté moins de 30% de femmes lors du scrutin de juin 2012, a encore écopé cette année d’une retenue d’environ 4 millions d’euros sur ses subventions. Si l’on se réfère aux appels à la rigueur de l’ex majorité ainsi que de ceux de l’ensemble des experts invités par les médias depuis l’avènement de la crise. L’UMP devrait réduire son train de vie.

  • La masse salariale a déjà été revue à la baisse,  » les contrats à durée déterminée n’ont pas été renouvelés ». « On a revu tous les postes de dépenses« , assure la trésorière. (C’est comme cela qu’on dit quand on fabrique des chômeurs non ?).
  • La cotisation des élus a augmenté au 1er janvier 2013 de 3% à 5% du montant net de leurs indemnités
  • Pour ce qui est de la parité ces messieurs semblent toujours avoir un problème avec la gente féminine. Ça ferait pourtant pas mal d’économie.
  • Et enfin que dire du siège rue de Vaugirard.

Mais au lieu de ça, ils ont choisi la souscription. Donc une collecte de fond. Une sorte d’impôt volontaire. « Chers électeur de droite, si vous voulez être encore représenté, il faut mettre la main à la poche ».
Au passage on peut s’interroger sur ce que va devenir Philippe Briand, le mandataire financier des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Il estimait récemment que: le Conseil Constitutionnel a changé les règles du jeu (sic !),  » Pour moi cette décision est juste improbable, insiste-t-il. Cela fait beaucoup contre Nicolas Sarkozy et cela va priver l’UMP de moyens pour longtemps.  » […]  » On a un parti au pouvoir qui est en pleine déliquescence et de l’autre côté, un parti de droite modéré qu’on va priver de moyens d’expression. Je ne me permets pas de juger la décision du Conseil constitutionnel mais en tant que citoyen, je me demande pourquoi après on s’étonne de la montée des extrêmes.  » Ben voyons!
Il faut dire qu’il n’a pas l’air trop occupé à l’Assemblée Nationale Philippe Briand. La seule question qu’il a soumise le 25 juin 2013 était à Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, de bien vouloir lui indiquer, année par année, depuis 2008, le montant des subventions publiques allouées au Syndicat de la magistrature. »

Ouh là là que c’est mesquin !

Décidément si l’UMP devait disparaitre, ce ne serait pas par manque d’argent mais par bien par manque d’idées. Mais ç’est surement une habitude prise de longue date. Après l »affaire Betancourt, celle des sondages, en voici une nouvelle. Des documents consultés par Mediapart révèlent que la cagnotte du ministère de l’intérieur, accaparée par Nicolas Sarkozy à l’Élysée, a généreusement arrosé les circonscriptions de François Fillon, François Baroin, Éric Woerth, Jean-François Copé et d’autres cadors de l’UMP.(3)

A l’heure ou Pierre Gattaz, le nouveau patron des Patrons, déclare vouloir gérer la France comme une entreprise, espérons qu’il n’a pas en tête de mettre en pratique les méthodes de son meilleur soutien. Non! Ne me dites pas que ce sont les mêmes!

 

Mais ça c’est une autre histoire.

(1) http://leplus.nouvelobs.com/contribution
(2)  http://www.nosdeputes.fr/14/question/QE/30395
(3) Mediapart réservant son article à ses abonnés, je joins l’url d’un site sur lequel vous pourrez le consulter. http://blogdelizy.canalblog.com