Les Web comedy awards Mar22

Tags

Related Posts

Share This

Les Web comedy awards

web_comedy_awards Pourquoi choisir les Web comedy awards comme sujet alors que ça faisait quelques semaines que je n’avais pas écrit quelque chose sur mon blog. Je prie mes lecteurs de bien vouloir pardonner cette absence. Ce n’est pas que l’actualité manque de sujet, bien au contraire. Il y a largement de quoi s’indigner, tempêter, en un mot râler! Pour faire court, des occupations professionnelles m’ont quelque peu accaparé.

Oui, aujourd’hui je voudrai m’épancher sur un sujet bien éloigné des affaires politico- économique qui agitent notre société. Biensûr il y a les relents de casserole de notre ex-président, et quoiqu’on en dise la défense molle de son camps. L’affichage de moins en moins discret du locataire de l’Élysée pour la politique sociale-démocrate de Schröder. Le soi-disant abandon des banques luxo-autricho-suisso-et consœurs, pour le secret bancaire. Je pourrai également continuer la polémique à propos du va-et-vient de la Crimée entre l’Ukraine et la Russie. Ou avec un peu de retard, les implications et le coût des jeux olympiques de Sotchi.

Dans un tout autre domaine, j’aurai aimé vous faire partager tout le plaisir que j’ai ressenti avec « la vie rêvée de walter mitty ». Petit chef d’œuvre de Ben Stiller et remake d’un film de Norman Z. McLeod avec Danny Kaye, intitulé « La vie secrète de Walter Mitty ». Ou bien encore et je le concède humblement, ça n’a rien à voir avec les évocations précédentes, la satisfaction que j’ai éprouvé, en dégustant, moi le gourmand-gourmet et amateur de gastronomie et autre produit de notre terroir, en dégustant disais-je, Un Hamburger digne de ce nom dans un établissement nommé FrogBurger. Un restaurant ou l’on peut demander que la viande hachée soit servie avec la cuisson que l’on désire mérite largement qu’on s’y arrête. Surtout si celle-ci est de qualité, ce qui était le cas. Si en plus le personnel est souriant, aimable et prévenant, Il serait impardonnable de ne pas le faire remarquer. Enfin et à titre personnel, j’aurai également pu parler d’une petite et magnifique perle qui a bouleversée ma vie depuis quelque mois, du haut de ces quelques centimètres. Un petit bout de bonne femme qui accapare déjà toute l’attention du nouveau jeune grand-père qu’elle fait de moi.

Alors après toutes ces justifications, qui d’ailleurs n’en sont pas à proprement parlé, car je ne m’interdit pas d’y consacrer un jour un article, J’ai choisi d’écrire sur un des plus lamentable programme télévisuel qu’il m’ait été donné de regarder (pas jusqu’au bout d’ailleurs). Je veux parler donc, des « web comedy award ». Plantons le décor. En maître d’œuvre La chaine M6, au travers de sa filiale W9. En sponsor la marque Orangina, appartenant au groupe Orangina Schweppes, lui-même propriété du groupe Suntory.

Je vous ferai grâce des divers commentaires de présentation, qui s’apparentent davantage à de la publicité sur la toile. Ils se ressemblent tellement, qu’on devrait également décerner un prix aux attachés de presse. Ils auront été si bon, que la plupart des organes de presse du net auront usé et abusé du copier-coller.

Que la télévision cherche à récupérer ce qui s’impose de plus en plus comme le 5ème pouvoir, est une telle évidence que le contraire aurait été surprenant. Après la ménagère de moins de 50 ans, les parts de marché convoité par les chaines  ne pouvaient être que les « jeunes » (de plus en plus jeunes d’ailleurs!). Mais à l’instar du téléchargement pour majors, elles avaient très peu anticipé le fait que dans les mots « jeunes téléspectateurs » le public en question rejette l’état de téléspectateurs . Autrement dit, que le plus grand nombre d’entre eux se tourne de plus en plus vers le web, délaissant ainsi les sacro-saints prime-time et autres télé-réalités.

M6 a donc jeté son dévolu sur ces vidéos vues sur YouTube pour la majorité. Décidant que les récompenses seraient partagées entre diverses catégories.  nous avions donc: le Meilleur sketch solo, le Meilleur sketch collectif,  la Meilleure caméra cachée, le Meilleur format très court, la Meilleure vidéo étrangère, le Meilleur artiste masculin, la Meilleur artiste féminine et enfin le Prix révélation Orangina. Par ce prix, la marque à la bouteille ronde a au moins l’honnêteté d’afficher la couleur : elle récompense ses poulains.

Car lorsque l’on se penche sur les autres catégories, il y a de quoi grincer des dents. La grande majorité des nominés sont tout simplement des affiliées à Orangina ou au groupe M6. On pourra toujours m’opposer le fait que les nominés sont ceux qui font le plus de vues sur YouTube. Ce qui en soi est tout à fait exact. Mais de très, très, loin un gage de qualité. En leur temps, « Julie Lescaut et Joséphine ange gardien affichaient des record d’audience. Pourtant à mon sens, Elles ne méritent pas l’intérêt revendiqué face à des séries comme  Downton abbey ou The NewsRoom. En matière de gout, le nombre ne fait que rarement la qualité.

Je souhaiterai en forme d’hommage et parce qu’il en parle mieux que je ne pourrai le faire, emprunter les mots d’Axel-Cereloz sur le site Pressecitron

[…] »Les Web Comedy Awards oublient donc, dans leur volonté de récompenser les « talents du Web », toute la partie indépendante de YouTube. Tous ceux qui travaillent eux-mêmes sur leurs vidéos, sans un appui financier important mais qui pourtant arrachent chaque mois des centaines de milliers, voire des millions de vues. Salut Les Geeks, Minute Papillon, What The Cut, Le Joueur du Grenier… tous ces YouTubeurs connus et reconnus ne méritent donc pas leur place dans cette cérémonie ? La sélection faite par Orangina et son ami M6 semble tellement partiale et incomplète que cela remet, à mon sens, en question la légitimité de cette cérémonie.

Tromperie sur la marchandise

Rassurez-vous, aucune critique n’est faite quant au travail et à la qualité des vidéos qui ont été nominées pour ces Web Comedy Awards. Cependant, lorsqu’on visionne les NRJ Music Awards, on sait que l’on va retrouver la soupe qui passe sur NRJ parmi les nominés. Ici, l’opération orchestrée semble trompeuse, ce n’est pas les talents du Web que l’on récompense, c’est seulement une toute petite partie non représentative. »

Ces propos auront d’ailleurs été formulé aussi par un autre acteur incontournable du web, je veux parler d’Antoine Daniel, créateur de l’émission What the Cut . Comme il s’en explique sur sa page : http://mrantoinedaniel.tumblr.com/ ou il fait très justement remarquer que :

[…] Certains YouTubers importants n’ont même pas été appelés (Mathieu Sommet à titre d’exemple, 850 000 abonnés, ça ne vous dit rien ?), pourquoi ? Peut-être à cause de ses positions sur les médias traditionnels de plus en plus appuyées lors de ses derniers épisodes ? Il poursuit : Depuis quand Orangina et M6 possèdent la légitimité de récompenser des créateurs du net ? Nous n’avons pas besoin d’être anoblis par la télévision ou une marque de soda. Je n’ai pas besoin qu’Orangina ou M6 me disent “c’est bien ce que tu fais, voilà ton cookie en plastique plaqué or, dis merci et casse-toi”.

Alors oui, récompenser les talents du web et oublier, les musiciens, les graphistes, et en général tout de qui relève de la culture pour ne garder que l’humour montre combien le marketing et le merchandising accorde d’importance au talent. Pour ma part j’ai déjà évoqué ce que je pensais des comiques. Et cela n’engage que moi. Les gags potaches et adulescent mérite assurément leur public, mais surement pas le qualificatif d’humour. Celui de comique à la rigueur. À part et heureusement pour certains.

Je passerai très rapidement sur le Maître de cérémonie que Fut Anthony Kavanagh. Il prouve une nouvelle fois son talent en endossant de façon magistrale le costume de cérémonie pour laquelle il a été engagé. Sa prestation n’aura jamais fait d’ombre aux lauréats.

mais ça c’est une autre histoire…..

parmi les vidéos qui auraient largement méritées de figurer, permettez-moi de vous proposer celle-ci.