Tags

Related Posts

Share This

Free ture sur la ligne

Nous y sommes. La caravane des romanichels a décidé de faire son Free chti sur les pelouses du château, Le 4ème opérateur a fait une entrée tonitruante. Même si la concurrence aurait souhaité qu’elle soit plus Free leuse.  Le moins qu’on puisse dire c’est que depuis, l’ambiance de la blogosphère s’est légèrement réchauffée. On ne peut pas en dire autant de celle qui règne chez les opérateurs. Il ferait même plutôt Free squet. Les centres d’appels des trois fournisseurs semblent être pris d’assaut. Les demandes de résiliations occasionnent quelques Free ctions entre les clients et les pauvres employés qui Free ssonnent avant même de décrocher.

Sur le Net ça Free ze le délire. Bien sûr il y a l’inévitable affrontement des pour et des contre. Au même titre que ceux qui il y a quelques années, n’ont pas été prêt de suite à ne plus s’acquitter du prix de l’abonnement de leur ligne fixe en plus de leurs communications.
N’oublions pas que si nous payons aujourd’hui nos forfaits internet à 30 euros c’est grâce à Free. Payer un forfait une fois pour toute et pouvoir appeler du fixe sans compter, ça semblait être de la Free me. Pourtant quelques années après il ne viendrait à personne l’idée de revenir en arrière.
A cette époque les même arguments «  ça ne tiendra pas, c’est bidon, France Télécom c’est du sérieux. Ce sont des Free ponneries. Depuis non seulement tout le monde (ou presque à une box) Mais beaucoup d’opérateurs ce sont mis à en proposer. Tout le monde semble trouver normal qu’un vendeur d’électro-ménager propose de l’ADSL. Après tous les bureaux de postes vendent bien des DVD et les banques des forfaits de mobiles, à quand les Free iandises. Vivement que mon épicier ouvre des comptes bancaires, car lui il me fait crédit et sans intérêt.
Mais voilà, leurs modèles pour nous soutirer un maximum commençaient à être un peu Freeper. Non content d’avoir été condamné pour entente délictueuse, clauses abusives,  injonctions de la commission européenne pour baisser leurs tarifs, ça Freesait l’indécence. Il aura tout de même duré des années.

Alors que les détracteurs nous accordent au moins une chose, avant de nous prédire la fin du monde (c’est vrai qu’on est en 2012…)  Peu importe que cette petite révolution occasionne quelques Free losités. J’admets que l’arrivée d’un concurrent ait pu déFree ser  les sociétés en place. Ce que je comprends moins c’est l’animosité délirante de certains avant même qu’il soit installé. De la Free gidité face au changement ?
Après le Free c-Frac dont nous avons été les victimes depuis si longtemps, j’avoue que le montant annuel de mes factures commençait à me faire Free ssonner. L’autre bon coté de tout ça c’est la redécouverte par certain du mot Liberté. Ils comprennent enfin toute la portée d’un engagement qu’ils ont souvent payé très chers des mobiles ou des services. Dommage que nous oublions ou n’avons pas conscience du pouvoir absolu que nous avons entre les mains. Boycottons les prix élevés, les tarifs incompréhensibles truffés d’astérisques, les produits nocifs, faisons jouer la concurrence et vous verrez que les choses changeront.  Dans cette époque morose un peu de Free volité ne peut pas faire de mal.
Je ne prétendrai pas qu’il n’y aura pas de Free ture sur la ligne.  mais dans ce concert de Free pouille, je trouve plus tôt sain de donner sa chance à une nouvelle Free mousse. Et je ne suis pas mécontent d’imaginer les opérateurs historiques connaître les Free mas de la concurrence. Il est a parier que nous assistions même à quelque Free ction.

Et se sentir FREE à du bon…

Mais ça c’est une autre histoire